Le principal défi des RH en Europe : remettre l’humain au centre des RH

2 décembre 2021

Une année, des changements. L’année dernière, les entreprises européennes étaient toujours principalement soucieuses des tâches RH opérationnelles : le calcul et le paiement des salaires, ainsi que le service RH aux travailleurs étaient considérés comme leurs principaux défis. Cette année, l’accent est plus que jamais mis sur les individus. Les employeurs, de l’Espagne aux pays nordiques, considèrent le bien-être et la résilience de leur personnel comme leur premier défi RH pour les années à venir. Viennent ensuite l’expérience et l’engagement des travailleurs. « La pandémie de Covid a eu un sérieux impact sur la façon dont nous organisons notre travail. Ce n’est pas un hasard si les entreprises investissent plus de temps et d’efforts dans leurs actifs les plus importants : les individus. Les entreprises prennent soin de leurs travailleurs plus que jamais, et c’est leur principal défi pour l’année prochaine », déclare Cathy Geerts, Chief HR Officer chez SD Worx, l’un des principaux prestataires européens de services RH et payroll.

Grâce à son enquête annuelle réalisée auprès des employeurs, « The Future of Work and People », SD Worx suit de près l’évolution des entrepreneurs et des professionnels des RH. Une chose ressort clairement de l’édition 2021, à savoir le profond désir de politiques plus centrées sur les individus. Cathy Geerts : « Les retombées opérationnelles des premières vagues de Covid et l’incertitude économique qui en ont découlé ont été traitées. Il est maintenant temps de se concentrer sur la croissance. Et cela incite les entreprises à remettre leur capital le plus précieux au centre de leurs préoccupations : les individus. À titre d'illustration, les 5 principaux défis des RH selon les entreprises européennes concernent la (re)connexion et l’autonomisation de la main-d'œuvre : le bien-être et la résilience des collaborateurs, l’expérience et l’engagement des collaborateurs, l’attraction de nouveaux talents, l’employabilité durable et le développement des talents. »

40 %

des entreprises européennes placent le bien-être et la résilience du personnel dans leur top 5 des défis RH

Les PME s’inquiètent de l’employabilité durable

En comparant les PME aux moyennes et grandes entreprises, nous constatons des différences frappantes. Par exemple, l’employabilité durable des travailleurs est beaucoup plus préoccupante pour les petites entreprises. Comment peuvent-elles garantir des carrières longues, satisfaisantes et pertinentes à leur personnel ? « Cela pourrait s’expliquer par le fait qu’il y a moins d’opportunités de carrière (verticales) dans les PME, car l’organisation est plus petite. Cela signifie qu’il est plus difficile de créer des options de développement pertinentes, y compris des changements de carrière horizontaux et diagonaux », explique Cathy Geerts.

Seul « le bien-être du personnel et la résilience » obtient un score plus élevé dans la liste des défis RH des PME. Dans les grandes entreprises, nous remarquons la même attention sur les individus, mais avec différents accents : l’organisation du télétravail et du travail hybride ainsi que la rétention du personnel font partie du top 5 des défis en matière de RH, tandis que la guerre pour le talent enregistre également un score relativement plus élevé. « Les grandes entreprises appliquent davantage le télétravail et elles peuvent avoir plus de difficultés à garder les collègues connectés à l’organisation. Nous constatons également une augmentation du chiffre d’affaires dans les grandes entreprises, ce qui explique pourquoi la guerre pour le talent est considérée comme l’un de leurs principaux défis », ajoute Cathy Geerts.

Des différences nationales frappantes

À l'instar des différents segments de l’entreprise, l’attention portée aux individus est visible dans tous les pays, avec « le bien-être et la résilience du personnel » en tête des classements dans la moitié des pays interrogés. Cependant, certaines particularités sortent du lot. Par exemple, les entreprises britanniques considèrent la rétention et l’attrition des travailleurs comme la tâche RH la plus difficile pour ces prochaines années, tandis que les entreprises françaises et belges s’inquiètent de la façon d’attirer et de recruter de nouveaux talents, les entreprises allemandes destravailleurs durables et les entreprises nordiques du bien-être et de la résilience de leurs travailleurs.

Heureux, en bonne santé, productif

« Pour renforcer la résilience organisationnelle et générer une véritable valeur ajoutée, les dirigeants d’entreprise prennent conscience qu’ils devront établir des liens plus directs et plus forts avec les travailleurs », résume Cathy Geerts. « Et comme les travailleurs prennent de plus en plus leur carrière en main, privilégient un équilibre travail-vie privée sain et s’attendent à ce que tout se passe selon leur rythme et leurs souhaits, les RH doivent faire tout leur possible pour suivre. C’est pourquoi les RH considèrent les individus comme leur principal défi. Les entreprises qui peuvent garantir des travailleurs heureux, productifs et en bonne santé ont en main les clés du succès à long terme et gardent leurs travailleurs talentueux. »

Envie d’en savoir plus ? Téléchargez gratuitement notre e-book « Les 10 défis RH les plus importants pour 2022 (et comment les surmonter) ».

À propos de l'enquête employeur

L’enquête en ligne « The Future of Work and People in Europe 2021 » (L'avenir du travail et des personnes en Europe – 2021) a été menée en juin 2021. Pendant plusieurs semaines, SD Worx a réussi à contacter un total de 3.000 entreprises de 12 régions et pays européens (l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, l'Espagne, la France, l'Irlande, l'Italie, les Pays-Bas, la Pologne, le Royaume-Uni, la Suisse et les pays nordiques). Les participants travaillaient au sein d'entreprises de tailles variées, allant de petites entreprises (moins de 100 collaborateurs) à de grandes entreprises (plus de 1.000 collaborateurs), réparties dans les 4 secteurs de l'économie.