Le package salarial représente l'élément principal pour le travailleur européen, la formation est à la traîne

14 janvier 2021

Dans le cadre de l'environnement de travail, les travailleurs européens attachent le plus d'importance à leur package salarial, bien qu'ils éprouvent des difficultés à en discuter avec leur employeur. Le contenu de la fonction et la reconnaissance suivent à la deuxième et la troisième place en matière d'importance. Telles sont les conclusions d'une enquête européenne menée par le spécialiste RH et payroll SD Worx.
L'enquête de SD Worx portait sur ce que les travailleurs trouvent important en Belgique, en Allemagne, en France, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni dans le contexte professionnel. La plupart accordent une importance primordiale au salaire. La sécurité d'emploi arrive en quatrième position, précédée du contenu de la fonction et de la reconnaissance. Les conditions de travail et l'environnement social occupent quant à eux la cinquième et la sixième place.

Un cadre pour une meilleure expérience des travailleurs

Il est frappant de constater que les travailleurs attribuent seulement la dixième place à leur propre développement dans l'ordre des priorités. La culture d'entreprise (11) et la vision et la politique (12) ferment la marche.

Un cadre pour une meilleure expérience des travailleurs

« La connaissance des priorités des travailleurs peut aider à optimiser leur expérience », explique Matthieu Couppey, Business Manager chez SD Worx. « Un package salarial solide ne dépend pas seulement du salaire. Offrir aux travailleurs la possibilité de compléter eux-mêmes une partie de leur package salarial, par exemple, constitue aujourd'hui un atout supplémentaire de taille. Entretenir un contact personnel avec le travailleur, vérifier s'il est satisfait du contenu de sa fonction et lui offrir de la reconnaissance lorsqu'il le mérite est tout aussi important pour améliorer l'expérience du travailleur. »

Pour partager l'idée globale, nous nous sommes basés sur la fréquence d'apparition des priorités dans le top 3 des classements. En moyenne, le salaire est la priorité absolue pour une ambiance de travail optimale, même si l'enquête a mis en évidence des résultats légèrement divergents selon les pays. En Belgique par exemple, le contenu de la fonction prime face au package salarial, tandis que les travailleurs français n'accordent que la quatrième place à leur salaire. Ils attachent plus d'importance à la reconnaissance (1), aux conditions de travail (2) et au contenu de la fonction (3). Au Royaume-Uni, en Allemagne et aux Pays-Bas, le salaire se situe en tête des priorités.

Un sujet délicat lors des négociations salariales

Bien que le package salarial soit donc, dans la majorité des cas, l'élément clé dans le contexte professionnel pour la plupart des travailleurs, il reste en même temps un sujet sensible. En parler avec l'employeur en question n'est pas facile pour tout le monde. En effet, la même enquête révèle que près de la moitié des travailleurs ne se sentent pas à l'aise dans les négociations salariales. Quelque 43 pour cent éprouvent des difficultés à cet égard. En France, ce pourcentage atteint même exactement la moitié des travailleurs. Les travailleurs des Pays-Bas semblent plus à l'aise en la matière : seul un travailleur sur trois considère le package salarial comme un sujet peu agréable. Au Royaume-Uni (41,4 %), en Allemagne (43,3 %) et en Belgique (45,6 %), ce sont systématiquement plus de quatre travailleurs sur dix qui n'aiment pas parler de leur salaire avec leur employeur.

« Bien entendu, personne ne souhaite créer un malaise chez les collaborateurs. Voilà pourquoi il est vraiment indispensable à l'heure actuelle d'élaborer une politique salariale bien définie. Dans ce cas, les entretiens relatifs à la rémunération se déroulent beaucoup plus facilement. Une politique salariale claire qui semble juste et légitime, tant en interne (en comparaison avec les collègues) qu'en externe (en comparaison avec des profils similaires) déplace automatiquement l'attention des collaborateurs sur leur développement au sein de l'entreprise et la contribution qu'ils apportent à l'organisation. Par conséquent, ils pourraient également progresser sur le plan financier. Cela peut permettre d'éviter des situations désagréables et l'efficacité de l'entreprise ne pourra qu'en profiter », conclut Matthieu Couppey.