Plus de sept équipes de payroll et de RH luxembourgeoises sur dix ne savent pas où trouver toutes les données pour soutenir les décisions stratégiques

6 juin 2018

Luxembourg, 6 juin 2018 – Une étude internationale menée par SD Worx a révélé qu’à ce jour, 87 % des chefs d’entreprise demandent des données payroll de leurs collaborateurs à leurs équipes RH pour éclairer leurs décisions commerciales. L’enquête a été menée auprès de plus de 1.500 répondants de neuf marchés européens par SD Worx, l’un des principaux fournisseurs de services de payroll et RH mondiaux. L’étude souligne qu’à l’ère de l’analyse de données, de nombreuses organisations se saisissent désormais du potentiel du payroll, historiquement considéré comme une fonction administrative. Au Luxembourg, 88 % des répondants affirment que leur entreprise utilise des données payroll pour éclairer les décisions commerciales. Les Pays-Bas arrivent en tête (94 %), suivis de l’Irlande (93 %), tandis que les entreprises autrichiennes (80 %) sont les moins susceptibles d’utiliser des données RH et de payroll dans leur prise de décision commerciale.
  • L’enquête « Power of Payroll » de SD Worx indique qu’au niveau international, 87 % des équipes de payroll et de RH sont invitées à fournir des données pour étayer les décisions commerciales ;
  • Malgré ces conclusions, 73 % des répondants au Luxembourg trouvent qu’il est « difficile » voire « très difficile » de fournir des données aux chefs d’entreprise ;
  • La technologie blockchain (41 %) et l’IA (28 %) auront un impact majeur sur l’avenir des RH au Luxembourg.

 

L’enquête a entre autres mis en lumière l’utilisation spécifique de données payroll :

  • Dans toute l’Europe, les organisations ont plutôt tendance à considérer que le payroll peut contribuer à documenter les évaluations des collaborateurs (52 %). En France, 66 % d’entre elles ont perçu ce potentiel, suivies de près par les organisations allemandes (61 %) et autrichiennes (57 %). Au Luxembourg, 52 % y voient un tel avantage.
  • En général, près d’un répondant sur deux (47 %) estime que le payroll peut informer les chefs d’entreprise sur la performance, la rétention et le taux de roulement des collaborateurs. L’Irlande (54 %) vient en tête pour l’ensemble de l’Europe, suivie de l’Autriche (53 %), du Royaume-Uni (52 %) et de la France (49 %). Seuls 19 % des répondants au Luxembourg sont également de cet avis.

Défis liés à la collecte de données
Malgré que 88 % des répondants au Luxembourg affirment que leur entreprise utilise des données payroll pour éclairer les décisions commerciales, selon 73 % d’entre eux, il est « difficile » voire « très difficile » de fournir ces données relatives aux RH et au payroll. En ce qui concerne le payroll international, les principaux défis cités par les entreprises au Luxembourg sont le caractère compliqué des données (51 %), la multiplicité des systèmes (36 %) et la conformité (35 %). Bien qu’il soit positif pour les professionnels des RH et du payroll que des données puissantes rehaussent l’importance de leur fonction au sein de l’entreprise, il est toujours clair qu’ils font face à des défis technologiques.

La technologie blockchain et les RH
L’enquête a également exposé les points de vue sur les technologies émergentes dans le secteur des RH et du payroll : 41 % des répondants au Luxembourg sont d’avis que la blockchain deviendra importante ou cruciale pour le secteur. Enfin, 28 % prédisent que l’intelligence artificielle et l’automatisation seront importantes ou cruciales pour les professionnels des RH et du payroll, soulignant l’importance de la technologie dans le secteur des RH et du payroll.

Sébastien Genesca, administrateur délégué de SD Worx Luxembourg, a commenté : « Cette enquête apporte d’excellentes nouvelles aux équipes RH et payroll. Elle montre que les données sont utiles non seulement pour elles, mais aussi pour l’ensemble de leur entreprise, dans une perspective stratégique. Les effectifs modernes et l’engagement des collaborateurs comptant parmi les premières priorités, les directeurs RH devraient utiliser l’analyse des données RH pour tirer des conclusions stratégiques fortes de ces données auparavant statiques. Ce faisant, ils peuvent jouer un rôle beaucoup plus stratégique pour l’entreprise et introduire enfin les RH et le payroll au cœur du conseil d’administration. »

L’enquête complète peut être consultée ici.

Méthodologie
L’équipe de SD Worx a commandé une enquête auprès de 1.500 professionnels des RH et du payroll dans neuf pays européens : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, la France, l’Irlande, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Suisse. Entre le 17 avril et le 21 mai 2018, des professionnels disposant d’un pouvoir décisionnel en matière de payroll ont été interrogés afin d’évaluer leurs points de vue sur l’utilisation des données et des fournisseurs de RH et de payroll.